Quand on pense à quelque chose de merveilleux, on pense à quelque chose d’extraordinaire, quelque chose qui a un air miraculeux, à une chose tellement importante qu’elle en est presque inaccessible.

Je suis une grande rêveuse, et j’ai le don de m’émerveiller pour un tout et un rien. On me dit aussi que je suis naïve, peut-être a-t-on raison de penser ça. Justement, je pense que cette naïveté, est ma force. Mais comment la naïveté peut-être une force ? Je regarde le monde à ma façon, avec mes yeux, en prêtant attention à ce qui me plaît. Cependant je ne vis pas non plus sur mon petit nuage en voyant la vie en rose, je suis consciente des tragédies, des catastrophes qui se produisent dans notre société, dans le monde et cela me désole. Mais la vie, notre vie, notre quotidien a tant à nous offrir, pour cela, il suffit juste d’apprendre à regarder les choses sous un angle un peu différent.

Je vis en expatriation comme bon nombre d’entre nous, et je considère mon quotidien comme (extra)ordinaire, parce que j’ai la chance de vivre dans un pays que je connaissais si peu il y a encore un an, d’avoir fait des rencontres inattendu, de mettre lancer dans des projets qui me paraissaient irréalistes il y a encore peu. Mais mon quotidien à son lot de surprise, comme le vôtre sans doute, à travers mon regard de rêveuse, je l’apprécie telle qu’il est, avec ses imperfections.

J’ai le don de m’émerveiller en regardant germer les petites graines, planter sur le rebord de la fenêtre, se transformer en de belles plantes. Je suis enchanté d’apercevoir un petit rayon de soleil qui arrive pour illuminer une journée pluvieuse. Je suis charmé par le sourire d’un passant, heureuse de réaliser que je comprends un nouveau mot de vocabulaire de ma langue d’accueil. Je suis fasciné de voir la transformation d’une toile blanche en une œuvre d’art. Mais également étonné du mélange de quelques ingrédients en un plat, en une friandise. Voilà pourquoi je suis passionné de cuisine.

 

De la farine, des œufs, de l’eau et un peu d’huile d’olive peuvent créer un plat de pâte pour régaler une famille, que nous viendrons agrémenter selon nos envies. Les mêmes ingrédients peuvent nous donner autre chose, tout dépend de notre humeur du moment. Prenons par exemple la même base que pour nos pâtes, mais cette fois-ci en remplaçant l’eau par du lait, bien mélanger le tout et saupoudrer de sucre nous obtenons des merveilles.

Oui, une merveille ça se mange !

Une merveille est une sorte de beignet typique de Suisse romande, du Sud-ouest de la France, ainsi que de la vallée d’Aoste, Italie. Ces petites merveilles sont préparées de manière traditionnelle en les façonnant sur le genou, ou pour les débutants sur un cousin (c’est plus facile, expérience faite ), avant de les tremper, selon les régions, dans un bain d’huile ou de beurre pour les frire. Nous les dégustons généralement à l’occasion de carnaval, mais elles sont également savourer à d’autres occasions plus spécifiques à la localité.

N’est-ce pas merveilleux !

Et bien lui aussi se mange ! Qui connaît le merveilleux ?

Ces deux petites meringues collées, et enrobées ensemble à l’aide d’une crème chantilly, le tout recouvert de copeau de chocolat, servis avec une petite cerise sur le dessus, qui nous vient de Belgique et du Nord de la France. N’est-ce pas un délice à savourer !

Notre quotidien est rempli de petites merveilles et d’instant merveilleux, il faut juste être attentif. 😉

 

Cuisine Horizon