Une douce odeur vient chatouiller les narines de Julie, cette odeur chaude et sucrée avec un parfum de fraise intense renvoie Julie à ses 8 ans. Elle se voit rentrer de l’école par une belle journée de printemps, arriver dans la cuisine, elle découvre sa maman en train de cuire une marmite de confiture. Julie se lèche déjà les babines.

Mais qu’est-ce exactement un souvenir d’enfance en cuisine ?

Un souvenir est un instant gardé en mémoire consciemment ou non. Les souvenirs nous apparaissent comme des images, parfois ils sont précis et d’autres fois, ils ont un air brumeux. Nous nous rappelons de moments joyeux, mais également d’événements plus tristes, plus marquants.

 La cuisine est un endroit merveilleux pour nous replonger dans nos souvenirs. Une odeur vient nous titiller et nous renvoie comme Julie à un moment de notre enfance. Le léger clapotis d’une soupe qui frémit, ou la chanson que chantonnait notre maman en préparant le repas du soir nous transporte dans le passé. 

Les caresses de la farine, du sucre et du beurre entre nos doigts quand nous préparons des biscuits ont également ce pouvoir-là. Regarder, étudier les gestes, la préparation d’un plat fait par une personne cher à nos yeux peux aussi nous faire voyager dans le temps, il se peut même que maintenant nous sommes venu à imiter ses gestes. 

Surtout, il ne faut pas oublier le goût, il apporte un air de magie, en une bouchée, il peut nous emmener des années en arrière. Il arrive souvent que tous nos sens se relient les uns aux autres pour nous faire revivre un instant.

Quels sont nos premiers souvenirs avec la nourriture ?

Déjà dans le ventre d’une maman un bébé fabrique ses premiers souvenirs inconscients avec la nourriture. Le liquide amniotique dans lequel il nage et se nourrit est chargé d’arômes selon ce que la maman mange. Ceci influencera déjà ses futures réactions face à ses premières bouchées de nourriture solide.

Dans la continuité, le lait maternel lui offre une palette de saveurs variées et légèrement sucrées. Les nourrissons et jeunes enfants n’aiment pas beaucoup l’amertume, ni l’acidité. Heureusement, les goûts et dégoûts ne sont pas figés et évoluent avec l’âge.

 

Puis gentiment apparaissent nos souvenirs plus conscients, l’image d’un flan à la vanille, la vision de d’un gâteau qui cuit dans le four, le poulet rôti du dimanche partagé en famille, le flash de nos repas de vacances…. Tout ceci crée des histoires uniques.

Quelle est notre histoire en cuisine ?

Quelle que soit notre famille, notre culture, notre religion ou notre pays, la cuisine parle toujours de notre histoire. Toutes ces histoires sont également remplies d’émotions.

 

On peut éprouver une sensation douce et agréable à se rendre dans une épicerie, l’atmosphère nous rappelle un temps révolu. On se souvient d’un sentiment de fierté, étant gamin assis sur le plan de travail, ayant le droit de goûter au plat avant de le servir, service qualité de la famille oblige. Une pensée amusée nous revient de nos premières expérimentations, un cake qui n’a jamais cuit, car trop liquide, un caramel extrêmement brûlé que la casserole était irrécupérable et a dû être jetée (expérience vécue voulant aider ma maman durant son absence). On n’oublie pas notre affection particulière à lécher la spatule, la cuillère, le bol ou même les doigts après une préparation. On peut ressentir un sentiment de légère frustration de n’avoir que 

des souvenirs vagues de ces saveurs d’enfance. Ou nous avons éventuellement une croyance erronée sur nos capacités à cuisiner qui nous empêche d’oser, car nos modèles n’étaient pas de grands cordons-bleus.

Nous avons toujours un souvenir plus ou moins précis qui traîne dans le coin de notre tête sur ce que l’on mangeait étant enfant. 

Aujourd’hui !

Quand on pense à la cuisine, c’est plus souvent sous l’angle de gastronomie raffinée, de grands chefs étoilés, de téléréalité ou encore d’une corvée en plus qui se rajoute à notre quotidien.

Parfois, on oublie que la vraie cuisine, celle qui nous fait fondre et retourner en enfance, c’est bien celle du cœur. Dans tous les cas, quoi que nous fassions nous continuons à créer des souvenirs, et ceux-ci seront peut-être les souvenirs d’enfance de nos enfants, neveux, nièces ou petits-enfants.

 

Si toi aussi, tu es comme ma petite héroïne Julie, que tu souhaites partager un de tes souvenirs d’enfance en cuisine, n’hésite pas à laisser un commentaire. Je serai ravie de te lire et d’échanger avec toi.

Chaleureusement

 

 

Des idées colorées !

Je t’offre 3 secrets

sur le pouvoir des couleurs

dans nos assiettes.